Peur du Covid-19, quelles techniques aborder après le confinement

coronavirus

La crise sanitaire du Covid-19 affecte la globalité de la planète, et des mesures de confinement ont été prises un peu partout dans le monde. Toutefois, si certains pays se considèrent comme étant sortis de la période de crise, ou proches d’en voir la fin, cela ne signifie pas que le coronavirus a été entièrement vaincu. Au contraire, tant qu’aucun vaccin n’a été commercialisé, les mesures pour stopper la propagation du virus doivent être maintenues. De la même manière, il y a de nombreux gestes que nous allons devoir adopter au quotidien pour éviter une deuxième vague d’épidémie.

Il est donc essentiel de se préparer au déconfinement, et de commencer à être plus vigilant sur les risques de contamination, au quotidien. Notamment en utilisant des masques de protection à porter lorsque vous sortez pour aller travailler, ou faire des courses, par exemple. Néanmoins, ce type de protection, tout comme les visières, n’est qu’une des nombreuses choses que nous allons devoir changer, dans notre vie, pour éviter la propagation du coronavirus…

Entretenir les lieux communs

Lorsque l’on vit dans un immeuble ou un bloc appartements, on partage nécessairement de nombreux lieux avec nos voisins. S’ils sont en général entretenus par des équipes de nettoyage, ou des concierges, il arrive que l’on ne fasse pas toujours attention à leur propreté. En ces temps de pandémie, le moment est donc venu d’inviter chacun à faire sa part.

N’hésitez pas à désinfecter régulièrement les zones les plus à risque de propagation par contact, telles que les boutons d’ascenseurs, rampes d’escalier ou poignées de porte. Et n’hésitez pas à suggérer à vos voisins de faire pareil. Vous pourriez même organiser un planning de nettoyage et désinfection de votre immeuble. De cette manière, tout le monde fera sa part pour protéger les autres… et son propre foyer !

Apprendre à stopper la chaîne de contamination

Il a fallu malheureusement un virus aussi virulent que le Covid-19 pour amener les populations à prendre conscience de l’importance du lavage de mains. Très rapidement, la majorité des toilettes publiques se sont d’ailleurs équipées de pancartes explicatives, comme on peut en trouver sur gravoplaque.fr. En effet, le coronavirus, qui touche actuellement le monde entier, se propagerait principalement par le contact et les aérosols.

Aussi, s’il est primordial de se laver les mains régulièrement, et précautionneusement, pour limiter sa diffusion, il est évident qu’il faut appliquer la même règle pour tout corps étranger qui entre dans votre domicile. Car rien ne sert de vous laver les mains six fois par jour si vous êtes amenés à toucher des produits qui ont été, potentiellement, contaminés par d’autres personnes avant.

Il est donc important d’apprendre à nettoyer et désinfecter tout ce que nous achetons et ramenons chez nous. De votre grappe de tomates à votre bidon de javel, jusqu’à votre douzaine d’œufs et votre dernier colis Amazon. Songez que les personnes qui les ont mis en rayon, transportés, consultés ou même livrés sont peut-être porteuses du virus. Et vous pourriez donc le contracter directement, à moins de les désinfecter avant de les ranger chez vous !

Limiter les voies de transmission

corona virus gestes barriere

Si vous ne travaillez pas dans le milieu hospitalier, il y a très peu de chances que vos vêtements aient été en contact direct avec des personnes malades. Il n’est donc pas nécessaire de vous déshabiller entièrement et vous doucher dès lors que vous passez votre porte. Toutefois, il faut songer que votre veste et vos chaussures sont les vêtements les plus à risque de votre garde-robe.

Le Covid-19 se propage en effet par contact et aérosols. Il y a donc de grandes chances pour que ses germes se retrouvent au sol, ou dans l’air ambiant. Dans tous les cas, il est clair que ces deux éléments de votre garde-robe sont les plus exposés. Il faut donc apprendre à laisser ses chaussures sur le pas de porte, à moins de les désinfecter dès notre arrivée. Mais aussi à accrocher notre veste sur un porte-manteau, et non dans un placard avec d’autres manteaux, par exemple. L’idée n’est évidemment pas de tourner à la paranoïa, mais plus de réaliser que le coronavirus, comme tout autre virus, se transmet de nombreuses manières. C’est donc en limitant ses voies de transmission que l’on réduit les risques de propagation !

Bannir la bise, pour toujours

La bise est une tradition datant de l’Antiquité qui a été longtemps abandonnée, avant d’être reprise il y a quelques siècles. Il s’agit d’un geste de salutation et de reconnaissance identitaire. Par exemple, on ne ferait pas la bise à un inconnu. Toutefois, elle n’est présente que dans certaines microcultures, et ce n’est pas parce que ce geste, ou royaume de transmission de germes, est affectueux pour nous, qu’une poignée de main ne pourrait pas l’être. Dans de nombreux pays, les salutations se font à distance, et chacun garde ses mains sur soi. Nul besoin de contact pour signifier son affection ou sa distinction.

De la même manière, nous avons inconsciemment pris l’habitude de bannir ce geste lorsqu’il y a risque imminent de transmission. En effet, qui n’a pas déjà entendu « Ah, je ne te fais pas la bise aujourd’hui, car je suis malade ! ». Serait-ce donc réellement nécessaire de conserver cette tradition après une telle épidémie, ou pourrions-nous songer que, comme certaines autres coutumes, elle est peut-être un peu désuète ? Car si elle a certainement favorisé la propagation du Covid-19, elle privilégie aussi, à longueur d’année, la transmission de nombreuses autres bactéries et virus tout aussi dangereux. Que l’on en soit entièrement conscient ou non, d’ailleurs…

Vers un mode de vie aseptisé ?

Ces conseils ne sont évidemment que quelques idées que l’on pourrait appliquer au quotidien après la crise du coronavirus. Il n’est pas nécessaire de tous les appliquer, mais il est primordial de prendre conscience des risques de propagation, de manière plus générale. Dans notre environnement, nous sommes constamment aux contacts de bactéries tout aussi dangereuses et contagieuses que le Covid-19. Aussi, s’il ne s’agit pas d’aseptiser totalement notre vie, il va être important, dans le futur, de faire plus attention aux risques permanents de contamination.